Accueil > IFSI - Nos formations > IFSI (Institut de formation paramédical) > Formation infirmier(e)

Formation infirmier(e)

Le métier d’infirmier(e) est très diversifié. L’infirmier(e) peut exercer dans de multiples secteurs d’activité : celui des soins, de la prévention ou de l’action humanitaire. 

Par ailleurs, le diplôme étant reconnu dans toute l’union européenne, il permet une liberté de circulation totale. De plus, le métier offre de multiples perspectives de carrière, tant en matière de spécialisation que d’encadrement (les fiches métier sont disponibles sur le site : www.sante.gouv.fr ).

 

Pour vous inscrire au concours, cliquez sur le lien suivant :  http://ch-eureseine.pgfss.fr

 

Son rôle :

  • dispenser des soins de nature préventive, curative ou palliative, visant à promouvoir, maintenir et restaurer la santé des patients.
  • contribuer à l'éducation à la santé et à l'accompagnement des personnes ou des groupes dans leur parcours de soins en lien avec leur projet de vie.
  • intervenir dans le cadre d'une équipe pluri-professionnelle, dans des structures et à domicile, de manière autonome et en collaboration.
Ses missions :
  • accueil, encadrement et accompagnement pédagogique de personnes (agents, étudiants, stagiaires, etc.),
  • assistance technique pour la réalisation des soins spécifiques au domaine d'activité,
  • conseil et éducation thérapeutiques, relatifs à son domaine d'activité,
  • conseil pédagogique auprès des personnels / utilisateurs / usagers dans son domaine,
  • élaboration du projet de soins et du plan du traitement du patient,
  • gestion des stocks de produits, de matériels, dans son domaine (saisie, suivi, contrôle, relance commandes),
  • identification, recensement des besoins et des attentes des patients spécifiques à son domaine,
  • réalisation d'études, de travaux de synthèse, relatifs à son domaine d'activité,
  • réalisation de soins spécifiques à son domaine d'intervention,
  • rédaction et mise à jour du dossier patient dans son domaine d'activité,
  • surveillance de l'état de santé des personnes (patients, enfants, etc.) dans son domaine d'intervention.
Ses compétences :
  • analyser / évaluer la situation clinique d'une personne, d'un groupe de personnes, 
  • analyser, synthétiser des informations permettant la prise en charge de la personne soignée et la continuité des soins,
  • concevoir et conduire un projet de soins,
  • concevoir, formaliser et adapter des procédures / protocoles / modes opératoires / consignes,
  • conduire un entretien d'aide,
  • éduquer, conseiller le patient et son entourage dans le cadre du projet de soins,
  • élaborer et formaliser un diagnostic santé de la personne,
  • évaluer les pratiques professionnelles de soins,
  • identifier / analyser des situations d'urgence spécifiques et définir les actions,
  • identifier, analyser, évaluer et prévenir les risque, définir les actions correctives/préventives.
Ses connaissances :
  • communication et relation d'aide,
  • droit des patients, 
  • gestes et postures- manutention/ ergonomie,
  • gestion du stress, 
  • hygiène hospitalière, 
  • médicales générales et/ ou scientifiques,
  • méthodes de recherche en soins,
  • méthodologie d'analyse de situation,
  • soins.
Tendances d'évolution du métier - Les facteurs clés à moyen terme :
  • développement des réseaux de soins,
  • développement des logiciels informatiques dédiés,
  • évaluation des pratiques professionnelles et développement des démarches qualité et de sécurité sanitaire,
  • transfert de compétences, pratiques avancées,
  • développement de la traçabilité à toutes les étapes de la prise en charge pour assurer la continuité des soins et répondre à des enquêtes judiciaires,
  • augmentation des pathologies chroniques et des soins de longue durée,
  • renforcement de la lutte contre les infections nosocomiales.
Conséquences majeures sur l'évolution des activités et des compétences :
  • renforcement du partenariat avec les autres intervenants hospitaliers et extra-hospitaliers dans la prise en charge des patients,
  • connaissance et utilisation de logiciels pour assurer la traçabilité,
  • développement de protocoles de recherche technique et paraclinique,
  • redéfinition des missions, des procédures de prise en charge et des responsabilités entre médecins et paramédicaux,
  • renforcement des outils de traçabilité en particulier informatiques,
  • développement des compétences en accompagnement et en clinique infirmière,
  • développement des compétences en hygiène hospitalière.
Spécialisation :

Le diplôme d’état infirmier(e) permet d’accéder à d’autres formations diplômantes telles que :

  • infirmier(e) de bloc opératoire,
  • infirmier(e) anesthésiste,
  • infirmier(e) puéricultrice.

De plus, au cours de son exercice professionnel, l’infirmier(e) peut accéder à diverses formations (ex : formation en alcoologie, en cancérologie…) ou formations universitaires (Diplôme universitaire ou master…).

L’infirmier(e) qui veut évoluer dans sa carrière professionnelle à la possibilité de devenir cadre de santé en secteur de soins ou en institut de formation.